Apéro sans alcool

Il fait beau. Il fait chaud. Apéro ! (2/2)

En cette belle journée internationale de la bière, nous voilà repartis sur les traces de l’apéro ! Apéro sans alcool, cette fois-ci, c’est bien plus ironique et amusant.
Si la bière est ta meilleure amie, je te conseille de jeter un œil à cet article où je te parle les apéros alcoolisés : Il fait beau. Il fait chaud. Apéro (1/2).

Puisque tu lis celui-ci, j’en déduis que tu ne bois pas beaucoup d’alcool. Ou que l’idée d’un apéro sans alcool ne te rebute pas. Ou du moins que tu envisages la possibilité d’offrir potentiellement un apéro sans alcool à un invité. Bravo ! Bienvenue ici !

Comme tu le sais certainement déjà, l’alcool est non seulement toxique à court terme, mais de nombreuses études le pointent du doigt comme responsable de 7 cancers, même à consommation modérée. Ce sont les cancers du foie, de la bouche, de la gorge, du larynx, de l’oesophage, du colon, de l’intestin grêle et le cancer du sein. L’alcool est aussi un facteur aggravant dans les cancers de la peau, de la prostate et du pancréas. Il semble qu’en retirant l’alcool et le tabac de sa vie, et en y ajoutant un peu d’activité physique, le risque de cancer soit réduit de 70%. Ça fait réfléchir, n’est-ce pas ?

Allez, c’est parti, je t’emmène dans le large monde de l’apéro sans alcool !

 

L’apéro sans alcool le plus classique : les sodas

A ta santé !
A ta santé !

Ils sont beaux, ils sont sucrés, ils sont colorés, ils piquent, ils sont doux. Bref, tu les aimes.
Ton corps, lui, par contre, ne les aime pas. Tu crois que ton corps les aime, mais non. Le sucre raffiné de tes sodas, ce sont des petits champignons à l’intérieur de toi qui les aiment. Tes champignons de compagnie. Leur petit nom latin, c’est candida albicans. On a tous des candida albicans. C’est normal. Mais quand on mange beaucoup de sucre, on en a plus. Et ces petits champignons adorent le sucre. Alors ils te font passer le message et tu en veux encore plus ! Le soda, avec ses 20 morceaux de sucres par litre, apparaît comme un filon de pétrole à tes champis de compagnie.

Aurais-tu du mal à croire qu’un champignon microscopique puisse modifier ton comportement ? Je te donne un autre exemple. Tu as certainement entendu parler de la toxoplasmose, maladie souvent inaperçue mais qui peut avoir de graves conséquences si une femme l’attrape pendant une grossesse. Le micro-truc qui provoque la toxoplasmose, s’appelle toxoplasma gondi. C’est un parasite. Ce petit parasite a un hôte de prédilection : le chat. Son objectif ultime, c’est d’intégrer un chat pour se reproduire. Alors elle fait en sorte que les animaux qu’elle contamine aiment les chats. Comme ça, c’est plus facile d’accéder à son hôte félin favori. Chez l’humain, ça n’est pas trop gênant. Chez le rat, ça l’est un peu plus. Les rats infectés par le toxoplasma gondi perdent leur instinct de survie en présence d’un chat. Pire ! Ils sont attirés par lui. Dans le meilleur des cas, ils restent plantés là comme des idiots, jusqu’à servir de jouet à ton ronronneur favori. Dans le pire des cas, ils se jettent dans ses griffes. Le dit ronronneur se retrouve illico presto infecté lui aussi, et le toxoplasma gondi peut enfin proliférer. Voilà, c’est dit.

Tu veux en savoir plus ? E-penser explique tout ça très bien. Je te conseille vivement de regarder cette vidéo, tu ne verras plus jamais les chats de la même façon.

Petite surprise, certains sodas contiennent aussi de l’alcool. Ca n’est pas écrit sur l’étiquette car, en France, toute boisson contenant moins de 1,2% d’alcool est considérée comme non alcoolisée. Mais ce n’est rien comparé à l’effet addictif du sucre.

Attention, si le sucre raffiné n’est pas terrible pour toi, un soda sucré reste toujours moins toxique qu’un soda sans sucre. L’aspartame, édulcorant principal, est toxique et cancérogène au niveau du cerveau. Les études se contredisent, comme d’habitude. Mais la polémique dure depuis suffisamment longtemps pour ne pas s’en préoccuper. Et si cette polémique ne te sufit pas à éliminer les édulcorants de ton alimentation, sache que quand tu manges ou bois des édulcorants, tu envoies un message à ton corps disant « sucre ! Sucre ». Sauf qu’il en a pas. Dans l’absolu, pas de quoi caser trois pattes à un canard, me diras-tu (pauvre canard). Sauf que concrètement, pourquoi infliger ça à ton organisme. Pourquoi lui faire sans cesse croire que tu manges du sucre alors que non ? A terme, ton corps est tellement déglingué que le risque de diabète de type II est plus élevé que si tu avais bu des sodas sucrés.

Cochenille
Cochenille

Comme si ça ne suffisait pas, les sodas contiennent aussi des tas de produits chimiques : des colorants, des exhausteurs de goût, des arômes, des conservateurs, j’en passe et des meilleurs.
Deux colorants sont régulièrement sur la sellette, ce sont les E150c et E150d. Ce sont des caramels. Ils contiennent tous les deux de l’ammoniac. Si tu as du mal à situer l’ammoniac, c’est ce qui se forme si tu laisse un pot de chambre plein de pipi trainer quelques jours. Tu sais, cette odeur infecte qui débouche les narines au point de te faire regretter ta dernière sinusite. Ils sont aussi cancérigènes, interdits dans certains des États-Unis, mais pas en France. Nous, en France, on les garde.
Les arômes, quant à eux, ont meilleure presse. Parfois, ils se vantent même d’être naturels. Mais sais-tu que le colorant rouge naturel E120 est un extrait de jus d’insecte ? Cet insecte s’appelle la cochenille. Une fois broyé, ce petit insecte blanc donne un joli liquide bien rouge. Si tu aimes les tictac, tu peux sans hésiter accepter un repas d’insectes frits. Tu as l’habitude !
En résumé, pour l’apéro sans alcool, il y a de meilleurs idées.

 

L’eau gazeuse, bonne pour la ligne ?

De l'eau, du citron, un apéro sans alcool
De l’eau, du citron, un apéro sans alcool

Faisons simple et rafraîchissant. Tu aimes les bulles, tu souhaites limiter le sucre, le paragraphe précédent a rafraîchi ton envie de soda. De l’eau gazeuse comme apéro sans alcool, pourquoi pas ? C’est une idée qui semble saine.

As-tu déjà remarqué que si tu as fait des excès de table, un verre d’eau gazeuse t’aide à tasser tout ça ? Un petit rot et ça repart ! Cet effet est lié au bicarbonate contenu dans l’eau gazeuse. C’est une sorte de digestif en cas d’abus. Quand les petites molécules de bicarbonate arrivent en surface de ton verre, elles se décomposent et forment du dioxyde de carbone. Ce même dioxyde de carbone que tes poumons passent toute ta vie à éjecter de ton corps. Ca change un peu la donne. Quel est l »intérêt d’absorber en quantité une molécule qui est un déchet pour ton corps  ?

Soyons honnêtes, l’eau gazeuse n’a pas grand intérêt. Mais à l’apéro, tant que tu n’abuses pas des bulles, pas de souci particulier.

Je parle ici aussi des eaux pleine de minéraux. Celles qui font leur pub en rose, en vert, avec des beaux paysages ou des bulles qui virevoltent. Une technique facile pour savoir si un aliment est bon pour ta santé. Plus la pub est belle, plus la société qui te la vend a mis de gros sous dedans pour te convaincre des bénéficies de ce produits, plus il y a de chances pour qu’il ne soit pas terrible. Si un produit est parfait, pas besoin d’en faire tout un pataquès. Et pour en revenir à notre apéro sans alcool, de toute façon, nous n’intégrons pas bien les minéraux de l’eau. Pour refaire le plein, il vaut mieux manger des fruits et légumes, c’est bien plus efficace. Par contre, là aussi, tu peux te servir de l’eau en cas de souci digestif. Si tu as tendance à la constipation, par exemple, bois un bon verre d’eau bourrée de magnésium, et ça repart !

 

Les jus de fruits

Smoothie tout doux
Smoothie tout doux

Jus de fruit, valeur sûre de l’apéro ! Il est léger, il est vitaminé, et il est bon pour la santé.
Sauf que… Hé oui, ça aurait été trop simple. Sauf que les jus de fruits industriels ne sont pas si intéressants que ça. Pour commencer, ils contiennent à peu de choses près autant de sucre que les sodas. Faisons une petite expérience. Verse un verre de soda dans une caserole et un verre de jus de fruits industriel dans une autre. Mets les deux casseroles à chauffer à feu équivalent. Le temps que l’eau s’évapore, puis celui que le sucre réagisse, tu obtiens la même quantité de caramel des deux côtés ! Si tu souhaites réutiliser tes casseroles, je te conseille vivement de les rincer tout de suite et les nettoyer rapidement après cette expérience.

Du sucre, me diras-tu ? Mais les vitamines ! La belle orange sur la bouteille ? La belle pomme sur la brique ? La belle orange n’est pas garantie d’orange fraichement pressée. Si tu y regardes de plus près, tu verras très souvent « à base de jus concentré« .
Les belles oranges sont rarement cultivées proches de chez toi. Pour une raison très simple, près de chez toi, même s’il y en a, elles coûtent trop cher. Les oranges peu chères viennent de loin. C’est assez paradoxal quand on pense à leur trajet qui n’est certainement pas gratuit. Mais c’est comme ça. Bref, les oranges des jus concentrés viennent de loin. Elles sont rarement bio, souvent pleines de pesticides. Pour survivre à leur trajet en bon état, elles sont tout d’abord nettoyées. Un coup de pasteurisation, et au revoir bactéries, insectes et nuisibles potentiels. Elles peuvent aussi être transformées en poudre ou en liquide concentré et enfermées dans d’immenses barils. Une fois arrivée à destination, ce qui reste des oranges est mélangé avec de l’eau pour donner ton super jus. On y ajoute quelques composants annexes, colorants et conservateurs, pour un meilleur résultat. Quoi qu’il en soit, après un tel traitement, les vitamines n’ont pas survécu. Pour info, sache que les vitamines disparaissent au-delà de 45°C.

Rassure-toi, il existe des solutions pour des apéros aux jus de fruits plein de vitamines !

  • Les jus de fruits bio 100% pur jus : zéro colorant, zéro conservateur, que du sucre naturel et uniquement des fruits frais.
  • Le presse-agrume : facile à trouver, facile à utiliser. Si tu aimes les oranges, pamplemousses, citrons, et mélanges de tout ça, tu peux t’en donner à cœur joie. Pense à ajouter des herbes ou des épices pour varier les saveurs
  • Le blender : à toi la multiplicité des recettes de smoothies ! Rien de plus facile, tu choisis tous les fruits qui te font envie, tu jettes tout dans ton blender. Et tu le mets en marche par intermittence. Quelques secondes à chaque fois pour ne pas chauffer ton jus. Ca permet de conserver les vitamines.
  • La centrifugeuse : si tes intestins ne sont pas copains avec les fibres en excès, et que tu as déjà une centrifugeuse, fais-toi plaisir. Elle a tendance à chauffer et limiter l’intérêt vitaminique, mais tu peux proposer de bons apéros bien liquides à tes invités que rebute l’effet purée des smoothies.
  • L’extracteur de jus : le top du top. L’extracteur de jus sépare quasi parfaitement la partie solide et la partie liquide de tes fruits. Toutes sortes de fruits. Tu obtiens un jus d’une qualité incomparable grâce à son système de broyage à froid. En général, les morceaux de fruits sont entrainés dans une grosse vis qui les écrabouille tout doucement, sana chauffer. Grace à ce procédé, les qualités nutritionnelles de tes fruits sont conservées. Enfin une mode intéressante. En ce moment, c’est assez facile de trouver un extracteur de jus de qualité convenable sur des sites comme https://www.groupon.fr/.

Dans tous les cas, si tu choisis de proposer du jus de fruits fait maison à l’apéro, pense à le préparer peu de temps à l’avance pour conserver tous ses bienfaits. N’oublie pas que la durée de vie de la vitamine C n’est pas très longue.

 

Les jus de légumes

La fraîcheur du citron, la douceur de la carotte, la chaleur du gingembre
La fraîcheur du citron, la douceur de la carotte, la chaleur du gingembre

Moins sucré que le jus de fruits, le jus de légumes présente bien plus d’avantages surtout s’il est fait maison. Il est notamment bien plus riche en minéraux. Et aussi bizarre que ça puisse paraître à nombre d’entre nous, le jus de légumes, c’est bon. Et ça peut même être un peu sucré si on aime ce goût et qu’on n’a pas l’habitude des légumes.

Les jus du commerce sont souvent complémentés en sucres, voire en conservateurs et colorants. Mais si tu choisis un jus bio, tu t’ôte le risque des produits chimiques. Si tu choisis un jus de légumes bio dans ta boutique favorite, je te conseille de tenter les jus lacto-fermentés. Attention, évitons les confusions, il n’y a pas de lait dedans. Le terme est lié à la fermentation qui transforme le sucre des légumes en acide lactique. Même si tu es intolérant aux produits laitiers, tu peux boire des jus de légumes lacto-fermentés. Le super pouvoir de ces jus de légumes, c’est qu’ils sont hyper digestes et encore plus bourrés d’enzymes que les légumes initiaux. L’intérêt de ces enzymes et celui de boire un verre de jus de légumes lacto-fermenté à l’apéro, c’est que ça t’aide à digérer la suite de ton repas. Non seulement il est plus digeste, mais en plus il facilite la suite de ta digestion en t’apportant des enzymes complémentaires pour la suite de ton repas. Si tes boyaux n’apprécient pas les excès de crudités, le jus de légumes est une solution parfaite pour les préserver et t’offrir un petit cocktail de vitamines et oligo-éléments.

Pour les vitamines, tu peux aussi faire tes jus de légumes maison. Blender, centrifugeuse, extracteur de jus. Pour les même raison que tout à l’heure, je te conseille vivement l’extracteur de jus. Pense simplement à ne pas trop mixer les couleurs ou à choisir des verres foncés et opaques si tu souhaites apporter glorieusement tes verres d’apéro à tes amis. Il est possible qu’un jus couleur de marécage ne les tente pas des masses, peu importe le goût et l’odeur.

Deux recettes toutes simples pour l’été tout frais ?

  • 4 carottes + 1 concombre + un morceau de racine de curcuma.
  • 4 carottes, 1 gros morceau de pastèque, un morceau de racine de gingembre.

Tous les mélanges sont permis. N’hésite pas à varier les plaisirs. Et si tu as besoin de fruits, ajoutes une pomme où le fruit qui te tente à ton mélange. Coup de chance, c’est à la mode en ce moment, il existe tout un tas de livres de recette sur le sujet.

 

Tu as maintenant toutes les clés pour choisir ton apéro sans alcool favori.
Il en existe bien sûr plein d’autres que ceux dont je t’ai parlé ici. Mais avec tout ce que tu sais maintenant, tu sauras choisir sans problème. Et rappelle-toi, l’apéro, c’est un moment plaisir ! Alors si prendre un apéro sans alcool et sain te plait, ne te prive pas. Mais si tu ne te sens pas prêt pour le jus de légumes et que tu es accro au sodas, apprécie pleinement ton verre. Et tant pis, tu boiras plus sainement une autre fois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *